INTRO : LA TRANSITION

Qu’est-ce que la TRANSITION ? 

« CONSTRUISONS le MONDE que nous voulons voir advenir » - GANDHI

In Transition 1.0 with French subtitles from Transition Towns on Vimeo.

------

Source pour ce texte de présentation :

"Manuel de la Transition, de la dépendance au pétrole à la résilience locale" - Rob Hopkins (disponible auprès d'ACF49)

http://www.transitionfrance.fr/

------

I)                   LA TETE : comprendre ce qui se passe

II)                 LE CŒUR : le moment de la « Révélation »

III)              LES MAINS : l’Action et les moyens de parvenir à la TRANSITION

      Le pic de pétrole (pic oil en anglais) est certainement derrière nous de quelques années et vont suivre la raréfaction ou la disparition de l’uranium, du gaz, du charbon et de la plupart des métaux.

       Nous ne pouvons pas continuer à jouer les innocents et à croire au mythe d’une croissance exponentielle et infinie.

       À ce pic de pétrole s’ajoutent les dégâts environnementaux bien souvent irréparables : réchauffement climatique, fonte des glaces, montée des océans, pollutions des eaux et des terres, etc. et la crise financière majeure du système actuel.

      Ces trois phénomènes conjugués, si nous n’y prenons garde, vont mettre à bas tous nos systèmes et références. Il est plus que grand temps d’agir. La T° pourrait se faire en 10 ans mais l’idéal c’est probablement 20 ans ; aurons-nous assez de temps ?

     Le niveau individuel : sobriété assumée, récupération à tous niveaux, groupes d’entraide multifonctions, ne peut suffire.

     C’est ici qu’intervient l’idée de TRANSITION. La TRANSITION c’est agir à une échelle où chacun puisse se sentir concerné et puisse se sentir capable d’intervenir : ville, quartier, groupe de communes, etc. La TRANSITION c’est aller vers une société  où le mot SOBRIÉTÉ sera le maître mot ; en anticipant la société dans laquelle nous voulons vivre, en renforçant les solidarités, et tout ça de façon joyeuse et ludique.

     Sans pétrole, il crèvera les yeux que seules les énergies locales auront un sens. Il n’y a pas d’autres solutions, pas d’autres alternatives.

     Il est préférable d’ANTICIPER le changement plutôt que de RÉ-AGIR. Plus tôt nous nous y préparerons, plutôt nous serons en capacité de nous adapter.

     Et pour cela, nous allons voir le concept de RÉSILIENCE qui est l’ART de REBONDIR. La RÉSILIENCE est la capacité d’un système à absorber un changement perturbant et à se réorganiser en intégrant ce changement, tout en conservant essentiellement la même fonction, la même structure, la même identité et les mêmes capacités de réaction.

     Les 3 ingrédients d’un système résilient sont :

-         la DIVERSITÉ (par ex. la polyculture opposée à la monoculture)

-         la MODULARITÉ (par ex. les déplacements d’animaux favorisent les épidémies par rapport aux races locales).

-         Des RÉTROACTIONS DIRECTES (par ex. on ne veut pas de pesticides dans notre alimentation mais si la production est lointaine, on ne se rend pas compte des dégâts occasionnés ; si notre production d’énergie est locale, on peut vite en apprécier les limites et agir en conséquence.

      Il faut concevoir la TRANSITION comme le niveau intermédiaire entre le niveau individuel et le niveau de l’État.

      Comment le pic pétrolier et le chaos climatique nous affectent-ils ?

-         1) La PEUR qui nous conduit à la PARALYSIE.

-         2) Le DÉNI comme dire : »y’a pas de problème de pénurie ».

-         3) L’ESPOIR INSENSÉ dans de nouvelles découvertes.     

-         4) LE DOIGT ACCUSATEUR : »je vous l’avais bien dit ».

     Se préparer à affronter les 7 « MAIS »

-         1) Nous n’avons pas d’argent

-         2) « Ils » ne nous laisseront pas faire

-         3) Y’a déjà des groupes écolos

-         4) L’environnement n’intéresse pas grand monde

-         5) C’est trop tard

-         6) Je n’ai pas les compétences et l’énergie nécessaire

-         7) C’est la faute des « autres »

     Il est important de visualiser le monde dans lequel nous voulons vivre pour le faire advenir par des textes futuristes, des saynètes, etc.

 

     Comment parvenir à la TRANSITION ?

1)      Au départ, former une équipe de base (5/6 membres) soudée, motivée, réactive, qui fixe sa durée de vie (maximum 1 an, 1,5 an), quitte à laisser tomber d’autres engagements.

2)      Sensibiliser nos concitoyens à la TRANSITION en proposant des films, des conférences, des débats sur différents sujets : l’agroforesterie, la monnaie complémentaire, l’économie, etc.

3)      Recenser toutes les expériences locales existant (par ex. Le guide altern’actif de la T° en M&L).

4)      Lancer des invitations personnalisées tous azimuts : écoles, commissions de Développement Durable, commerçants, industriels, groupes écolos, etc. (bannir absolument les mails impersonnels).

5)                            Voir ce qui s’est fait ou se fait dans d’autres villes en transition.

6)                            Préparer la fête de la T° qui lancera le mouvement auprès du grand public.

7)                            Lancer la fête de la T°. À partir de là, dissolution du groupe pilote et formation de diverses commissions : jardins partagés, monnaie complémentaire…

8)      Prévoir un Plan de Descente Énergétique qui permettra de faire face aux pénuries.

 

Quelques informations et conseils :

-         Éveiller la bienveillance de nos interlocuteurs.

-         Rendre hommage aux aînéEs.

-         Toujours présenter la T° comme quelque chose de créatif, de ludique, qui apportera une - meilleure qualité de vie.


   -  La VRAIE MISÈRE, la VRAIE HUMILIATION, c’est surtout de ne pas POUVOIR OFFRIR.

    - 10 litres de CARBURANT, c’est l’équivalent d’UN AN de TRAVAIL MANUEL d’un HUMAIN.

    - Concevoir les élections par tirage au sort et lutter pour une nouvelle constitution « populaire »

  

L’AVENIR COMMENCE AUJOURD’HUI !

 

      

 

 

 

 

 

  

 

 

 

     

 

Comments