4- ECONOMIE

Personnes s'occupant de ce thème : Audrey, Orlando, Eddy, Franck, repris par tous

Dernière modification de la rubrique : 31/05/2014, par Mickaël

 

Fusion info 1ere édition 2009- sur rubrique 2ème édition 2013 :     OUI

Mise à jour des infos du guide 2009 :                                          ??

Fusion 2ème edition avec formulaires du public :                         OUI

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Introduction ?

·         ESS

·         économie de la fonctionnalité

·         économie circulaire

   + "Obsolescence programmée"

·         économie verte

cf Economie verte / Alternative Eco

·         Approche économie large : économie domestique (non marchande, non salariée) / gratuité (retraités pas forcément « inactifs », demandeurs d'emplois ne « chôment » pas forcément

 

 

CONSOMMACTEUR : CONSOMMATEUR ET CITOYEN

Alimentation : cf chapitre (et d’autres chapitres)

 

Réflexion sur les critères de choix de consommation

référence baromètre produits High-tech de Greenpeace ?

 

Ecolabel européen

Cet écolabel est une marque officielle de reconnaissance de la qualité écologique des produits. Il offre une double garantie : la qualité d’usage du produit et la limitation de ses impacts sur l’environnement tout au long de son cycle de vie.

Il s’applique à de très nombreux objets de consommation ordinaire : apprenez à les repérer !

Quelques exemples : peintures et vernis, produits textiles, détergents pour lave-vaisselle/pour vaisselle à la main, papier, papier toilette, sacs-poubelle, filtres à café, lave-linge, mobilier de bureau, cartouches d’impression laser etc…

www.afnor.fr

 





Symbole du recyclage :

 les produits qui l'arborent, ou leur emballage, sont recyclables (ils seront effectivement recyclés si le système de collecte et la filière de recyclage existent et si les consignes de tri sont respectées par l’usager).

 

Point Vert :





Ce logo n'est pas une déclaration environnementale, il signale juste que le producteur contribue financièrement à un dispositif aidant les communes à développer des collectes sélectives des déchets d'emballage pour les valoriser. Il ne présume donc pas du recyclage effectif du produit qui le porte. On le trouve sur la quasi-totalité des emballages.

 

 

Complet : http://ecocitoyens.ademe.fr/sites/default/files/guide_ademe_logos_environnementaux_produits.pdf

L’éventaiL des Logos

Tous les produits et services que nous achetons ont des impacts sur l’environnement : des matières premières vont être extraites, de l’énergie consommée pour les fabriquer, les transporter jusqu’au magasin puis jusqu’à la maison. Ils seront enfin utilisés par le consommateur, puis valorisés ou jetés. C’est ce qu’on appelle le cycle de vie des produits.

Cependant, tous les produits n’ont pas les mêmes impacts environnementaux au cours de ce cycle. Certains d’entre eux sont plus respectueux de l’environnement. Des logos environnementaux permettent de les repérer.

Pour permettre au consommateur d’identifier des logos environnementaux et de mieux les comprendre pour guider ses choix au quotidien,

 ---

Eco-sapiens un éclairage sur les logos et un parti pris : Les bons labels et les truands …

http://www.eco-sapiens.com/labels-eco-consommation.php -

ATTENTION

Certains labels, logos, sigles et marques ne correspondent pas à la prise en compte volontariste de critères sociaux ou environnementaux, mais relèvent généralement du simple respect d'obligations légales (du style : « Préserve la couche d'ozone »). D'autres labels auto-attribués ne font l'objet d'aucun contrôle indépendant et restent sujets à caution.

 

 

CLCV

 

Attac ?

comprendre comment ça fonctionne (y compris financier)

 

Réduire nos déchets – tri

 

Nos sociétés occidentales sont le lieu de tous les abus en matière de consommation. Soyons responsables, réfléchissons à nos achats de tout type. Tout ce qui n'est pas acheté n'est pas produit.

 

Plusieurs tactiques en matière de gestion des déchets : tout d'abord la réduction de ces derniers. Et puis, comme il y a des chances qu'on ne puisse les réduire à néant, il s'agit alors d'opter pour leur réutilisation au maximum car ils peuvent souvent se transformer en richesse ailleurs ou pour d'autres. Quand il faut vraiment jeter, pensons à la manière de recycler au mieux nos déchets, ce qui passe nécessairement par un tri préalable.

 

 

Zone de Texte: 99 % des ressources prélevées dans la nature deviennent des déchets en moins de 42 jours*. * Walter Stahel, directeur de l’Institut de la durée,juillet 2006   Seuls 7 % de la matière qui a servi à fabriquer un bien se retrouvent dans le produit finalement proposé à l’achat. Selon le Global Footprint Network qui calcule l’empreinte écologique de l’humanité, la demande en ressources naturelles est estimée à 40 % supérieure à la biocapacité de la planète pour 2008. Force est de constater que notre mode de vie consomme trop de ressources naturelles en amont et génère une énorme quantité de déchets en aval dont la majorité sera enfoui ou incinérée alors que des alternatives comme la réparation ou le réemploi existent.   Ne pas oublier que les biens de consommation produisent des déchets aux différents stades précédant leur commercialisation qui sont comptabilisés dans les déchets industriels. Ainsi, selon les travaux de l’Institut Wuppertal en Allemagne, une brosse à dents génère finalement 1,5 kg et un téléphone portable 75 kg de déchets.  Dissocier les déchets industriels des déchets ménagers revient quelque part à dédramatiser la situation au regard du citoyen-consommateur.

 

 

 

La meilleur façon de consommer reste encore la responsabilisation de chacun dans ses choix de consommation : privilégier les produits comportant peu d'emballage vous permettra de faire un grand tri dans votre poubelle... facile, elle sera d'autant plus vide !

 

 

Réduction - Ré-utilisation – Recyclage

 

Pour réduire nos déchets, c'est simple, il faut éviter d'en créer : la réduction !

 

  Prenez le temps de regarder d'un peu plus près vos achats, leur provenance, leur constitution, leur mode de production, etc.

Posez-vous les questions : D'où cela provient ? Comment cela a été fabriqué ?   

Qu'est-ce qu'il y a dedans ? Ai-je besoin de l'acheter neuf ? Et avant tout : en ai-je vraiment besoin ?!

Une fois que je m'en serai servi, j'en fais quoi ? Je peux le réutiliser, le donner, le composter, le recycler.

Quel sera son devenir ? ...

 

   Puis simplement

Éviter d'acheter des déchets (produits suremballés, non-recyclables, jetables:

 bouteilles d'eau, lingettes, dosettes, sacs plastique, essuie-tout, mouchoirs, ...

Acheter à la coupe (ce dont vous avez besoin), en vrac ou en grands conditionnements.

 

Plus un produit a de l'emballage, plus il est cher...

L'emballage représente jusqu'à 20% du prix.

 

             Laisser vos emballages à la grande surface !!

 

 

Quelques alternatives aux produits jetables

 

- Essuie-tout ---> éponge, serviette en coton.

- Brosse à dent ---> à tête rechargeable (en Biocoop).

- Lingettes ---> torchon.

- Mouchoirs papier ---> mouchoirs tissu.

- Piles jetables ---> piles rechargeables.

- Couches jetables ---> couches lavables (Voir rubrique Et les enfants dans tout ça).

- Serviettes et tampons hygiéniques ---> la coupe menstruelle en silicone souple en forme de cloche de 5 cm de longueur. Elle se porte en interne comme un tampon, adhère aux parois vaginales, et récupère votre flux menstruel sans fuite ni odeur. Mise en place correctement, elle est si confortable que vous oublierez qu'elle existe. Vous aurez peut-être besoin de vous entraîner car il vous faudra trouver l'angle et la position qui vous conviennent. Mais une fois que vous en aurez pris l'habitude, vous serez surprise de voir combien son utilisation est simple et efficace.

 

Plus d'infos sur www.wikipédia.fr à « coupe menstruelle »

  voir le site des 5 marques : MooncUp, Divacup, Lunacup, Ladycup, keeper.

ou sur www.easycup.fr, site des utilisatrices des coupes menstruelles.

 

 

 

STOP Pub !

 

La publicité : une communication manipulatrice et néfaste

 

  La publicité assène un message unique et à sens unique (des grandes firmes vers les consommateurs), souvent violent, manipulateur, parfois sexiste, et prône la consommation avant tout, sans aucune considération pour l’environnement. Omniprésente, la publicité envahit notre environnement physique et mental : elle court-circuite nos pensées, pollue nos paysages et notre environnement (40 kilos de prospectus par an et par boîte aux lettres en France, mais aussi des incitations à la surconsommation de ressources naturelles…).

   Affichée dans les rues, placardée sur le bord des routes, sur les bus et autres transports en commun, perchée au sommet des immeubles, déposée dans les boîtes aux lettres, matraquée à la radio, projetée au cinéma avant le film puis pendant le film (gros plan sur la marque de la boisson ou des chaussures de l’acteur), inscrite derrière le ticket de caisse de certains supermarchés, imprimée sur le matériel scolaire, dans la presse, collée sur un crayon offert avec le sourire (héhé), apposée sur l’emballage du pain... ce qu’il y a de pernicieux dans la publicité, c’est précisément que l’on peine à énumérer les endroits où on la trouve : on y est confronté partout sans vraiment s’en rendre compte... vous avez dit subliminal ?

 

L’affichage publicitaire ou la confiscation
de l’espace public pour son exploitation mercantile

C'est aussi une des plus grosses industries mondiales. Voilà peut-être pourquoi il est difficile de s'en passer

 

  En ne comptant que les panneaux de grande ampleur (taille 4mx3m et 2x1m (abribus, «sucettes»)), un bilan à été dressé sur le nombre de publicités sur Angers intra-muros par le collectif des « CDD ».

 

  Résultats : ce type de publicité totalise 8 000 m² de pub. Chaque jour, sur mon trajet domicile-travail de 5 km en ville, je reçois inconsciemment en moyenne 123 messages publicitaires.

Il est bien plus difficile de trouver un plan de ville que des panneaux de pubs.

 Est-ce cela que l’on souhaite dans une société «développée»?

 

 Tandis que l'affichage libre (associatif et autres) représente en tout à peine 300 m², et est passé en quelques années de 150 panneaux à environ 100 aujourd’hui, ce qui favorise l’affichage " sauvage "…Il faut dire que la concurrence pour communiquer est rude, puisque pour annoncer des évènements ou exprimer leurs opinions, les angevins n’ont plus qu’un panneau d’affichage libre pour 1600 habitants !  

Comment agir ?

 

 

  Libérons nos boîtes aux lettres

 

  Une enquête publiée dans le Courrier de l'Ouest du 12 février 2009 montre un poids de publicité dans un foyer sur un an, de 43,56 kg à Angers et de 60 kg à Chalonnes...

  Ce qui coûte à l'agglomération angevine : 506 200 euros par an pour la collecte et l’élimination des pubs si on se réfère au site de France Nature Environnement (http://preventiondechets.fne.asso.fr) et de l'ADEME (source 2009).

                *l'agglomération angevine compte 332 624 hab. et environ 144 000 boîtes aux lettres

 

 Aussi, l'acquisition et la diffusion d'un lot d’autocollants « Stop pub » permettraient d'économiser à terme 50 620 euros par an si 10% des foyers en étaient équipés, et 101 240 euros par an pour 20% des foyers équipés...


 

 

 


Comment défendre sa boîte aux lettres ?

 

            Pour la publicité déposée :

- Apposer sur votre boîte un autocollant exprimant votre refus

- En cas de non respect de l'autocollant, écrire au Ministère de l'Écologie,

 20, Avenue de Ségur - 75007 PARIS, avec copie à R.A.P.

- Renvoyer la publicité dans une enveloppe sans timbre à la société vantée par le prospectus ou le catalogue (il y a forcément une adresse).

- Signer et faire signer la pétition "Pas de publicité dans ma boîte aux lettres", disponible auprès de R.A.P.: RÉSISTANCE A L'AGRESSION PUBLICITAIRE,

53, rue Jean Moulin - 94300 VINCENNES

 

            Pour la publicité adressée :

- Renvoyer à l'expéditeur sans ouvrir et sans timbrer, après avoir rayé votre nom et marqué "refusé" sur l'enveloppe. (méchant)

- Écrire éventuellement à la société qui vous dérange pour lui demander d'arrêter. (gentil)

- S'inscrire (gratuitement) sur la liste "Stop publicité" en envoyant vos coordonnées à l'Union Française du Marketing Direct, 60, rue de la Boétie, 75008 PARIS.

- S'inscrire (gratuitement) sur la liste orange de France Télécom

- Porter plainte auprès du parquet de votre domicile, ou saisir la C.N.I.L., 21, rue Saint-Guillaume, 75340 PARIS Cedex 07.

 

Le faux argument de l’emploi

 

   Dans ce débat, nous avons l’habitude que les publicitaires utilisent le (faux) argument de l’emploi et de l’atteinte à l’activité économique. Mais il faut tout de suite mettre fin à ce mythe. L’affichage est, pour la grande majorité des annonces, un outil de promotion des multinationales qui va directement concurrencer le tissu économique local. En effet, les petites ou moyennes entreprises n’ont pas les moyens financiers des multinationales car les contrats d'affichage sont trop onéreux.

  Pourtant, ce sont les PME-PMI qui sont vitales à l’économie de la France. Maîtriser l’affichage et les enseignes permet donc de défendre efficacement le petit commerce, souvent étouffé par le matraquage publicitaire des grands groupes ; c’est donc un moyen de favoriser un exercice harmonieux et plus équitable de la concurrence et de revivifier les centres des agglomérations et les quartiers.

  De plus, il n’a jamais été prouvé que l’abondance de panneaux publicitaires et le développement économique étaient liés. Des pays comme la Suède et le Danemark sont parmi ceux qui utilisent le moins les panneaux publicitaires et leur économie n’en a pas été affectée.

  Enfin, la revalorisation des paysages, urbains et péri-urbains, ne peut être que bénéfique à l’image de la France et à son industrie touristique, qui est un moteur économique bien plus efficace que l’affichage publicitaire. De plus en plus de villes dans le monde bannissent d’ailleurs les panneaux publicitaires pour des raisons esthétiques et d’amélioration du cadre de vie.

                        (Extrait du site internet de l’association Résistance à l’agression publicitaire (RAP)

 

  Par ailleurs, on passe souvent à la trappe d’autres réalités en termes d’emplois. Citons à ce propos deux petits exemples.

 

Les français savent-ils tous que :

 

- de 6 millions d’actifs agricoles en 1955 nous sommes passés à 1 million aujourd’hui, avec le développement du système agricole productiviste ?

- le développement de la grande distribution se fait selon le ratio 5 emplois détruits dans les commerces de proximité pour 1 emploi créé ? (cf Les coulisses de la grande distribution, de Christian Jacquiau).

N’est-ce pas plutôt sur ce type d’aspects et sur le partage du travail qu’il faut intervenir pour l’emploi ? D’autant plus qu’à la différence de la publicité, l’emploi agricole nourrit son homme (les panneaux sont difficilement comestibles)…

  Enfin, les mouvements anti-pub ne sont bien sûr pas contre la publicité « publique » des collectivités territoriales (promotion événementielle, exercice de la démocratie…), et il n’est donc pas question pour les « anti-pub » de supprimer le secteur publicité/communication dans son intégralité, mais bien de conserver une partie des emplois !

  En matière de distribution de prospectus dans les boîtes aux lettres, un journaliste «local» avait calculé que les emplois étaient rémunérés au final autour de 5,23 € de l’heure, pour un travail bien fatiguant et peu enrichissant …

Tout ce mal pour des pubs qui sont lues 1 fois sur 10 avant d’être jetées.

Des villes et campagnes enlaidies

 

  L’affichage publicitaire en excès ronge l’âme des villes et des campagnes, qui se standardisent, les enseignes devenant quasiment identiques dans les grandes villes.

   Pourtant, la richesse, la beauté, c’est la diversité ! Pour quelle raison voyage t’on ? Pour voir de la diversité ! Luttons contre le conformisme, ne masquons pas toutes ces richesses.

 Ne vendons plus nos jardins aux publicitaires, pour 300 euros l’année, mais la vue gâchée chaque jour... Et pour être plus « riche , résistons plutôt à l’incitation à la surconsommation.

 

 

 

 

    Vous voulez agir !

 

= Rejoignez le Collectif des dérailleurs

Collectif anti-pub; anti-conso, déversement publicitaire, recouvrement d'affiche, clan du layon (néon), église de la très sainte consommation, caddirution,...

CDD49

 

= Demandez à votre maire une modification du règlement local de publicité, lorsqu’il y en a un, pour une limitation du matraquage publicitaire.

   Notamment que l’affichage publicitaire soit réglementé au même rang que l’affichage associatif (50 X 70 cm)

 

= Signez les pétitions nationales et locales

 

= Informez vos proches

 

 

 

 

Quelques références…

 

Résistance à l’Agression Publicitaire (RAP)

http://antipub.org - 01.43.28.39.21

Voir :10 propositions de modification de la loi du 29 Décembre 1979 relative à la publicité, les enseignes, et les pré-enseignes

 

Brigade Anti Pub www.bap.propagande.org

Paysages de France http://paysagesdefrance.org 04.76.03.23.75

Collectif des déboulonneurs www.deboulonneurs.org

 

Bibliographie :

Le bonheur conforme, essai sur la normalisation publicitaire (F. Brune)

La revue « Casseurs de pub » disponible en kiosque au prix de 4 euros


 

 

COMMERCE EQUITABLE

Artisans du monde

Artisans du soleil

Labels

 

Le Commerce Equitable

En 2001, quatre structures internationales de commerce équitable (FLO, IFAT, NEWS, EFTA) proposent une définition du commerce équitable :

 

« Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel. »

 

 

 

RÉEMPLOI / RECYCLAGE > ECONOMIE CIRCULAIRE

 

Quels seraient les bénéfices d'un système circulaire pour l'économie ?

Fin janvier 2012, au Forum économique mondial de Davos, Ellen McArthur[1] a présenté un document intitulé « Vers une économie circulaire : Arguments économiques en faveur d'une transition accélérée ». Ce rapport, soutenu par la fondation qu'elle préside, prône l'adoption rapide d'un nouveau modèle économique. La circularité permettrait de réduire la pression que l'activité humaine exerce sur les ressources naturelles et de réduire ainsi la volatilité des prix et les risques de rupture d'approvisionnement en matières premières. Elle permet à l'entreprise de minimiser ses coûts si elle parvient à réutiliser un maximum de matériaux via le recyclage, le réemploi, etc. Enfin, ce nouveau modèle économique entraînerait la création d'emplois et la réduction des externalités négatives (pollution, raréfaction des ressources etc.) liées aux activités de production et de consommation.

 

ECHANGES GRATUITS

- Friperies (Troglobal, Squat)

- Zones de gratuité

- Habitroc

- SEL (échanges matériels, ex : SEL CAMOMILLE de Chemillé)

- Livres baladeurs (Welsh...), machine à livres

- Trocante

 

Recyclage

- Recyclerie (/ Ressourceries???)

- Déchetteries

- Ferrailleurs

 

entreprise « Solution recyclage » ? (cf Mickaël a vu ça à une Matinale de la Technopole).

 


- Apivet

- EMMAÜS

- Secours Populaire

-Boutiques Solidaires (dans les communes où le Secours Catholique est présent)

- Envie Anjou

- Ressourcerie des biscottes

- Écocyclerie

- Solidarauto

- ARCEAU Atelier (ESAT) collecte les ordinateurs des particuliers ou des sociétés qui change leur parc.

Un certains nombre assez récents et en bon état sont contrôlés avant d'être mis en vente à un prix raisonnable.

http://www.arceau-anjou-atelier.com/angers/19-re-emploi-angers

 

 

Occasion

- Vêtements, Timosaa, place des Justices

- Bouquineries

- Dépôts/Vente

- Brocante / Puces / Vides-greniers (Bourses aux vêtements et aux jouets, Centre social de Chemillé)

 

- Sites Internet (donnons.org ; recupe.net ; leboncoin)

 

 

le ré-emploi !

 

Avant d'acheter un produit neuf, vérifiez que cet objet ne vous attend pas déjà quelque part.

 

 Le ré-emploi, c’est détourner le plus d’objets et matériaux possibles des autres solutions offertes aux déchets : enfouissement en décharge, incinération, recyclage et valorisation énergétique. C’est la méthode qui présente le meilleur bilan environnemental : traitement local, pas d’activité industrielle lourde, dépense énergétique quasi nulle.

 Il créé également des emplois (neuf fois plus que le recyclage en moyenne), participe à la consolidation du lien social sur les territoires (animations), et permet d’obtenir des biens pour un prix raisonnable, notamment des objets peu usités de nos jours et/ou décroissants. On y trouve un peu de tout, et ce qui pour certains devient encombrant, se transforme en richesse pour d'autres.

 

 

 

         Les Recycleries / Ressourceries

 

Arbre Vert - Aide aux personnes en difficulté

Z.A. La Chevallerie - Le PLESSIS-MACÉ

Meubles, bibelots, vaisselles, livres, jouets, vêtements, etc...

Lundi / Mardi / Jeudi / Vendredi  14h-18h 

Samedi 9h-12h / 14h-18h

 

Envie Anjou - l'électroménager d’occasion et garanti

Rue de l’Argelette - Z.A.C. de la Bourrée

 BEAUCOUZÉ - 02.41.48.21.48 

Lundi : 14h-19h Mardi - vendredi : 10h-12h, 14h-19h

Samedi : 9h-12h, 14h-19h

www.envie.org

 

Recyclerie Emmaüs - Déchetterie-recyclerie.

Accueil des personnes en difficulté d'adaptation sociale. Travail de récupération, service à l'extérieur. 

Le Sauloup -  SAINTjean-de-LINIÈRES

Débarras gratuit sur RDV -  - 02.41.39.73.39 

Recyclerie : lundi à vendredi 9h-12h 14h-18h, samedi 8h30-18h, dimanche 8h30-12h.

Jours de Vente : mercredi et samedi de 14h30-18h

 

Ateliers Ressources Anjou

Avenue des Carreaux - SAINT SYLVAIN D'ANJOU - 02 41 95 42 64 

Activité de récupération et de reconditionnement de meubles anciens et de mobiliers bois, dans le but de remettre en situation de travail des personnes en insertion sociale et professionnelle.

http://ateliers-ressources.com

 

Les friperies

 

Plutôt que de jeter vos vêtements, pensez à donner. Même idée : ce qui ne vous convient plus et vous semble totalement désuet, peut parfaitement plaire à quelqu'un d'autre.

 

Les 4 Boutiques APIVET

13, av. Montaigne - 163, rue larévellière - 160, rue de Létanduère - 81, av Patton

 ANGERS – 02.41.60.88.00

Permettre l'insertion professionnelle et sociale de personnes en difficulté par la mise en œuvre d'une entreprise d'insertion par l'économique : collecte, tri et valorisation de vêtements d'occasion.

Il existe environ 50 bornes APIVET pour déposer vos vêtements.

www.apivet49.com


Secours Populaire

21 bd Daviers - ANGERS – 02.41.88.58.13

 

Urgania : Création de modèles uniques à partir de récupération.

2, rue de la Cité, Z.I. Dyna Ouest - BEAUPRÉAU - 02.41.58.69.21

Ouvert de 10 à18h sauf mercredi et dimanche

www.urgania.com

 

 

  Vous pouvez aussi contribuer à une dynamique associative locale. Certaines associations récupèrent des vêtements, bibelots, livres, laine,... Cela leur permet de récupérer du matériel pour leurs animations ou tout simplement de s'autofinancer en rendant service à la population. C'est le cas de :

 

Association Vivre Ensemble

Association de culture, de loisirs et d'entraide, reconnue d'éducation populaire.

17, rue Edouard Branly - TRELAZÉ - 02.41.34.18.34

 

 

Divers

 

Bourses aux jouets, aux vêtements et autres vide-grenier :

Un moyen de donner une seconde vie aux objets et de faire de bonnes affaires sans générer de nouveaux déchets.

 

Trocs, dons et récup' sur internet :

 

 

- leboncoin.fr

- donnons.org

- recupe.net

- digitroc.com
- .....

Dépôts-vente : vêtements





 

     Le dressing
- 29-31 rue Plantagenet

Chic en troc - 36, rue Cornet

Chics chiffons - 56,rue du mail

Fond de cour - 11, rue d'Alsace                             

Les bébés futés - 3, rue Tharreau

Occasion'elle - 20, rue Marceau

Pommateau - 3, rue Tharreau

Si j'avais un dressing - 29, rue Plantagenet

Troc'cinenelle - 115 quater, rue Saint Jacques

Zeami kanami - 13, rue de la Roë

Les bébés de Sabine - Route de Cholet - Mûrs-Erigné

 

Dépôts-vente : meubles, équipements pour la maison

 

Polytroc - 16, rue Roche - ANGERS

La Caverne des particuliers - ZI St Serge, 7, rue Vaucanson - ANGERS

Troc'System - 33, rue Martin Luther-King - ANGERS

Eurocash  - 50, bd du Doyenné - ANGERS

La Trocante - 43, rue Maitre École -  ANGERS

Troc'rétro - ZI La violette, Chemin du Bocage - AVRILLÉ

Troc de l'ile - 404, route de Paris - St BARTHÉLEMY-D'ANJOU

Arca - 25, av Galliéni - Les PONTS DE CÉ

 

Zone de Texte: Pour le matériel, penser également à la location,  au prêt ou aux achats groupés.

 

Le recyclage :

 

Nos poubelles doivent être vues comme des ressources de matières!

 

30% de nos déchets sont compostables.

 

Un tiers du contenu des poubelles se compose de déchets organiques qui peuvent être déposés dans des bacs à compost ou dans un coin de votre jardin et faire du bon terreau.

Moyennant une participation de 20€ , Angers Loire métropole met à disposition un composteur individuel. Si vous habitez un immeuble, vous pouvez faire la demande d'un composteur collectif ou d'un lombricomposteur.

Réservation au 0800 800 050 (N° Vert).

 

  Le Tri permet la récupération de matières premières

 

Jour de collecte : le mercredi. Allez chercher vos sacs jaunes en mairie.


Consultez les deux guides:

"Déchets: changeons nos réflexes "

  et " Sur la piste des déchets dangereux "

                      édités par Angers Loire Métropole.

 

 

 

 Les piles sont à rendre dans les magasins vendant des piles, supermarchés.. et non dans les poubelles. Mais l'achat de piles rechargeables peut être une solution plus écologique et économique sur le moyen terme.

 

 Les huiles de vidange/ peintures/ solvants contiennent de nombreux composants toxiques pour la santé et l’environnement : à ramener aux déchèteries.

 

 Ampoules électriques Basse Consommation / néons contenant du Mercure doivent donc être ramenés à la déchèterie ou  au magasin.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Déchets nucléaires :

 

 

 

 

Pour ces déchets là, pas de solutions!

Pour plus d’informations : Réseau Sortir du Nucléaire

www.sortirdunucleaire.org

 

En attendant la sortie du nucléaire, boycottons cette industrie néfaste en quittant EDF pour un fournisseur d'électricité 100% renouvelable comme Enercoop (www.enercoop.fr)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Déchèteries

 

Déposer gratuitement les déchets occasionnels (tonte, tailles…), encombrants (meubles, …) ou dangereux (batterie, huile de vidange,...).

 

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 18h,
 le samedi de 8h30 à 18h, et le dimanche de 8h30 à 12h.

 

Déchèterie de Villechien

Rue de la Paperie - Saint BARTHÉLEMY D'ANJOU

02.41.79.79.94


Réservé:   DUREE DE VIE D'UN DECHET      abandonné dans la nature  mouchoir en papier : 3 mois journal : 3 à 12 mois allumette: 6 mois peau de banane : 8 à 10 mois mégot (tabac et papier) : 3 à 4 mois mégot (tabac et papier) et filtre : 1 à 2 ans chewing-gum : 5 ans papier de bonbon : 5 ans canette en acier : 100 ans briquet en plastique : 100 ans canette en aluminium : 200 ans sac plastique : 450 ans bouteille en plastique :  500 ans polystyréne expansé : 1000 ans carte téléphonique : 1000 ans du verre : 5000 ans
 

Déchèterie de la Baumette

Allée Seuil en Maine - ANGERS

02.41.44.49.13

 

Déchèterie du Haut Coudray

Z.I. du Haut Coudray - MONTREUIL-JUIGNÉ

02.41.34.89.02

 

Recyclerie-déchèterie Emmaüs

Le Sauloup – Route de Saint-Léger-des-bois

 Saint JEAN-de-LINIÈRES

02.41.39.73.39

 

Déchèterie du Lac Bleu

Rue de la Ternière - AVRILLÉ

02.41.69.21.60

 

Déchèterie des Brunelleries

Ecopole Anjou-Loire - BOUCHEMAINE

02.41.77.30.78

 

Déchèterie du Petit Guichard

 Saint SYLVAIN D'ANJOU

02.41.18.52.81

 

Déchèterie de la Claie-Brunette

D 751 – route des Coteaux - JUIGNÉ-sur-LOIRE

02.41.91.90.56

 

 

Quinze minutes de trajet au maximum pour vous rendre en déchèterie.........n’hésitez plus !

 

 

    En savoir plus sur les déchets,

Le CNIID (Centre National d'Information Indépendante sur les Déchets) fait la promotion de la réduction à la source de la toxicité et de la quantité des déchets. 

               www.cniid.org

 

 

FABRIQUER / RÉPARER > ECONOMIE DE LA FONCTIONNALITE

- Lingettes ?

- Cordonniers

- Couturiers / Faire soi-même mouchoirs, torchons

- Projet "répliquant" (imprimante 3D)

...

renvoi vers autres rubriques sur fabriquer soi-même !

 

commentreparer.com

 

 

MUTUALISER / MISE EN COMMUN  > CONSOMMATION COLLABORATIVE

- Bibliothèque (municipale et universitaire)/ Ludothèque / Médiathèque

- Vélo-Cité

- Douches municipales

- SEL
- Prêts de vélo / mobylettes

- Informatique (maisons de quartiers, médiathèque,...)

- Prêt de matériel (jardinage, réparation auto, bricolage,...)

- Echanges de savoirs

- Ateliers cuisine

- Auto-partage

...

TROC-LIVRES

 Stock de livres que l'on peut emprunter gratuitement ou livres que l'on met à disposition du public. On peut ajouter des commentaires qui serviront pour les suivantEs.

 

Consommation collaborative

OuiShare.net (anglais)

consocollaborative.com

 

La nouvelle économie du partage

http://consocollaborative.com/983-economie-du-partage-consommation-collaborative.html

100 sites de Consommation Collaborative

http://consocollaborative.com/1704-100-sites-de-consommation-collaborative.html

 

 

GRATUITE  (Eddy, Orlando) > RUBRIQUE A PART / NOTION DE GRATUITE  DANS L'INTRO (ÉCONOMIE NON MARCHANDE)

DON ?

- Réappropriation de l'espace public (semis, camping sauvage,...)

- Zones de gratuité

"Un cadeau, ça n'a pas de prix" - espace de gratuité tous les 2ème samedi de décembre

Atelier de la Cité - Création - Danse

5, place Kennedy

ANGERS

02 41 88 45 38

atelierdelacite.angers@orange.fr

- Jardins partagés

- Pique-nique sur les places publiques

- Squats

 

Zone de gratuité

 

 C'est un endroit où l'on peut déposer et prendre tout ce que l'on veut sans être dans une logique d'échanges marchands : vous pouvez amener des biens sans en prendre, en prendre sans en amener, bref, un moyen de se débarrasser de ce dont on ne se sert plus, ou de trouver ce dont on a besoin sans passer par une quantification avec des prix.

Pour créer votre  zone : délimiter un espace vacant esseulé, un angle mort sur votre palier, dans votre MJC ou votre bibliothèque de quartier. Le délimiter physiquement (un trait de craie, un bout de tissus), et hop le voilà hors du système marchand!

Le garnir des premiers objets dont vous voulez vous débarrasser, couronner le tout d'un panneau  qui explique l'esprit et le fonctionnement et attendre que ça prenne...

La zone de gratuité est un espace d'expérimentation, d'épanouissement, de constructions, pour des comportements différents de ceux du capitalisme.

 

 

LIBRE

- Informatique (Linux)

...

Le libre, c'est quoi ? (question des droits de propriété intellectuelle)

 

 

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

 

Définition

+ nouveau projet de loi

Une bonne couverture santé ...

 

- Une mutuelle est une société de personnes à but non-lucratif organisant la solidarité entre ses membres, et dont les fonds proviennent des cotisations des membres.

- Les compagnies d'assurances ont un objectif de lucrativité et leur organisation n'est pas démocratique, elles pratiquent aussi largement la sélection des risques et les questionnaires médicaux.

Faites le bon choix....!      

 

L’IRESA - L’Inter Réseau de l’Economie Sociale et Solidaire en Anjou

L’IRESA est une association loi 1901 qui s’est créée en 2005. née d’une réflexion commune entre des acteurs locaux et des universitaires. Démarche appuyée par la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire des Pays de la Loire.

Projet :Développer l’Économie Sociale et Solidaire en s’appuyant sur des valeurs énoncées dans la charte de l’Économie Sociale sur le territoire du Maine-et-Loire

Missions :

promouvoir l’Économie Sociale et Solidaire auprès des acteurs économiques locaux,

représenter l’Économie Sociale auprès des Pouvoirs Publics,

susciter et animer des réflexions,

mettre en œuvre des actions au service du secteur et de ses adhérents en faveur du développement économique et de la cohésion sociale sur son territoire,

favoriser les échanges, la coopération et la mutualisation entre les acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire.

Le poids du réseau :

En tant que réseau, l’IRESA fédère 70 entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire sur le Maine-et-loire  et 38 adhérents à titre individuel (universitaires, professionnels, personnes manifestant un intérêt particulier pour l’ESS).

http://iresa.org/iresa/

 

 

Coup de pouce 49

"Partage salarial, fiscal et juridique au démarrage des entreprises"

458 bis, rue Saint Léonard - ANGERS

02 41 34 94 02

http://coupdepouce49.fr/

 

Insertion par l'activité économique (différent de l'ESS ? Ou dedans ?)

Quelques trucs à fouiner par-là, sur le guide notamment...

http://www.angersloiremetropole.fr/projets-et-competences/domaines-dintervention/economie/emploi-insertion/les-structures-dinsertion/index.html

Régies de quartier

PART'AGRI : entreprise de réinsertion (ramassage de volailles et nettoyage de poulaillers en Pays de Loire et Bretagne.

 

 

 

BANQUE / PLACEMENTS ÉTHIQUES

- NEF

- Finansol

- Terre de Liens

- Cigales

- La Muse / Monnaies locales

 

Une banque éthique...

 

   La NEF - Se renseigner au Crédit Coopératif

21, bd Carnot - ANGERS  -Tel : 02.41.60.86.60

Site : www.lanef.com Tel. 0811 901 190   Email : lanef@lanef.com

 

La Société Financière de La Nef est une coopérative de finances solidaires, dont la mission est de relier épargnant-e-s et emprunteur-se-s autour de projets respectueux de l'humain et de la terre. L’argent collecté permet à la NEF de financer des projets environnementaux, culturels et sociaux. Agréée par la Banque de France, elle est associée au Crédit Coopératif pour les services bancaires classiques (compte courant, livrets, chèques, internet...).

    Avantage:

Transparence: un rapport de tous les prêts vous est envoyé chaque année sur demande - Ne travaille pas avec les paradis fiscaux - Tarifs des prestations bancaires similaires aux autres - et VOUS êtes sociétaire, vous pourez participer à la vie de cette future banque éthique européenne.

 

 

 

Dans HABITAT ?

Face aux difficultés de monter des projets immobiliers innovants (éco-construction, habitat partagé, intergénérationnel...), Bâti Cités, en partenariat avec la NEF, mutualise deux savoir-faire complémentaires : expériences dans l’épargne citoyenne et dans l’éco-construction. Vous pouvez placer votre argent dans le fonds de Bâti Cités afin de permettre à des projets d’habitats écologiques, participatifs et sociaux de voir le jour.

Pour Esra Tat, présidente de Bâti Cités, "ce n’est pas une initiative qui vise à tout changer, mais plutôt à mettre un grain de sable dans le système".

En savoir plus : www.bati-cites.fr

Comments